En Amérique latine, c’est en Uruguay qu’internet est le plus rapide !

Face à l’émergence et l’expansion de plus en plus conséquente des services de distribution de vidéo par Internet, le rapport de la société Akamai a signalé qu’à la fin du 2e trimestre de 2015, l’Uruguay est le pays d’Amérique latine qui possède propose la connexion Internet la plus rapide avec une moyenne de 5,9 Mbps et 47,7 Mbps maximum. Source

L’Uruguay est suivi par le Chili, avec une moyenne de 5,6 Mbps et 37 Mbps maximum.

Selon les pays analysés dans la région comprenant la Colombie, l’Équateur, le Brésil, le Panama, le Costa Rica, la Bolivie, le Venezuela et le Paraguay, le Vénézuela et le Paraguay enregistrent la la plus faible vitesse moyenne en connexion Internet au deuxième trimestre 2015 .

Amérique latine : Haut débit fixe et mobile stimulent l’économie ! #ADSL #FTTH #3G #4G #latam

MediaTelecom consacre un article lié au développement du marché du haut débit fixe (ADSL / FTTH) et mobile (4G) selon les différents pays en Amérique latine.
 La croissance du Haut débit mobile  s’est accrue au Mexique jusqu’en juin 2014, une croissance conforme et encourageante à la tendance internationale, car ce est l’un des services les plus dynamiques dans le domaine de l’industrie des télécommunications à l’échelle mondiale.
Cependant, si l’on compare le Mexique à l’ensemble des pays en Amérique latine, la pénétration du haut débit mobile est toujours inférieur aux réalisations faites par des pays comme le Costa Rica, le Brésil, le Chili et le Venezuela.
En 2014, la base des abonnements à haut débit sans fil atteint 47,284,849, soit un taux de pénétration   de 39,9 abonnés pour 100 habitants au Mexique d’après l’Institut des télécommunications fédérale (IFT).
La pénétration du haut débit sans fil est se répartie comme suit : 0,8% pour les services par satellite, 1,11% pour l’accès sans fil fixe et 98,8% pour le haut débit mobile. L’IFT a expliqué cette croissance à la suite de nouvelles offres prépayées Internet mobile et des offres commerciales qui incluent des services gratuits à utiliser les réseaux sociaux.
Le régulateur a également déclaré que, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, entre Décembre 2013 et Juin 2014, le haut débit mobile au Mexique a augmenté de 18,8%, la troisième plus forte hausse parmi les pays membres de l’OCDE.
«Il est clair», a déclaré Mediatelecom, le Mexique reste derrière d’autres pays, à données comparables, en terme de niveau de développement, et est également bien en dessous de la croissance moyenne régionale de haut débit mobile de 38,6 pour cent.
Dans la région, le pays qui a le plus progressé en 2014 était la République dominicaine avec 116,5%, tandis que huit autres pays ont augmenté dessus de la moyenne et le Mexique a été parmi le groupe des nations qui a montré l’Internet mobile la moins dynamique.
 Par contre pour le Haut débit fixe, le Mexique occupe une meilleure position en Amérique latine. 

Exception car tous les pays sont dépassés par l’Uruguay, qui contrôle le déploiement de l’Internet haut débit fixe, et qui repose sur l’investissement de l’opérateur historique d’Etat Antel. En Argentine les opérateurs de télévision payante sont principalement ceux qui ont incité au développement du haut débit fixe.
Au Mexique, la croissance de l’Internet haut débit fixe est principalement due  à l’investissement de l’opérateur dominant dans la téléphone fixe rapporte Mediatelecom dans un rapport, qui a déployé une infrastructure réseau pour que cela se produise, surtout dans les collectivités rurales et très éloignées.
La base de pénétration des smartphones reste également derrière celle obtenue dans d’autres nations. Toutefois, la croissance du haut débit mobile au Mexique reste limitée, si on le compare avec le reste de l’Amérique latine.
Haut débit en Amérique latine
Encore une fois, en prenant les paramètres de comparaisons économiques retenues par l’OCDE, on arrive à 2 conclusions :
  • Le Mexique demeure parmi les pays où la pénétration du haut débit est la plus faible 
  • Et, par conséquent, le lieu où la pénétration en terme de croissance du service sera plus élevé que d’autres marchés déjà proche de la maturité.

 Au Mexique il y a une possibilité de connecter 60 millions d’utilisateurs d’ici 2018. Le pays a aussi l’un des plus importants taux de pénétration dans le mobile dans la région : 87 appareils pour 100 habitants. 

Amérique latine : croissance du marché de la TV Everywhere — #TVE #OTT

Un rapport réalisé par l’institut Dataxis a identifié 12 plate-formes opérationnelles de «TV Everywhere» dans les sept principaux pays d’Amérique latine : Argentina, Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Pérou et Venezuela. 

À la fin du premier trimestre de 2014, le marché TVE dans la région a montré un coup de pouce dans la distribution à la suite d’accords entre les fournisseurs de contenu et les principaux opérateurs de télévision payante. ESPN Play, l’un des pionniers dans le lancement de services TVE a augmenté de 65% dans la distribution depuis la fin de 2012. 
Selon le rapport intitulé «TV Everywhere in Latin America 2014», […]
Même si les offres de ces plates-formes sont demeurés relativement stables par rapport à la fin de 2012,  le marché TVE présente un fort potentiel de croissance comme complément de services de télévision payante. À cet égard, plusieurs chaînes de télévision internationales devraient se joindre à cette tendance avec le lancement de nouveaux TV Everywhere dans la région afin de compléter ainsi l’expérience multi-écrans, précise Dataxis. 
Les plates-formes TVE ont vu le jour pour contrer l’offre croissante des offres légales OTT (Over-the-top), qui est apparu en 2012, offrant un accès à du contenu de service de TV en ligne par abonnement avec authentification. «Ainsi, les systèmes TV Everywhere se sont adaptés à l’industrie de la TV payante et se présente désormais comme un projet à valeur ajoutée qui vise à fidéliser les abonnés», conclut Dataxis.

Source